Juillet – Août – Septembre

Travaux du mois de juillet, août, septembre :

La floraison des tilleuls et des ronces a été abondante, la fin de la miellée d’été a été donnée par la floraison du châtaignier début juillet, il faut constater que le châtaignier a déjà fini de fleurir 15 jours plus tôt, la récolte a été faite le début du mois.

La qualité et la composition du miel d’été sont différentes de celles du miel de printemps. Un traitement identique ne donnera pas un résultat semblable au point de vue de la cristallisation et de la souplesse du miel.

Les travaux au rucher restent toujours réguliers, moins lourds toutefois qu’au cours de la période précédente ; l’essaimage, notamment, devient bien plus rare. L’apiculteur doit continuer à veiller au bon état général des colonies et à prendre les mesures adéquates (renforcement, réunion, renouvellement des reines…) tant que cela s’avère encore possible et facile. On placera une partition pour réduire le volume de la ruche.

Il faudra surtout surveiller cette année que les abeilles aient toujours de quoi se nourrir, car la nature n’est plus très généreuse.  On pourrait constater, si on ne fait pas attention, des essaims de misère.

En fin de période, s’amorce une lente décroissance des effectifs.  Mi-juillet, on continue le nourrissement léger pour stimuler la ponte de la reine, pour créer la population d’abeilles d’hiver.

On commence le traitement contre le varroa dès que les hausses sont retirées.  On vérifie la chute des varroas avec le lange. Attention, cette année leur nombre est particulièrement important.

En août on peut encore sauver une ruche qui a perdu sa reine et qui, éventuellement, est devenue bourdonneuse.

Les contrôles vont continuer tout comme le nourrissement jusque fin septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *